Filed under Regards sur l'actualité du voyage
No Gravatar

Nicolas Bouvier reste pour de nombreux routards une référence du récit de voyages. Journaliste dans différents canards genevois, en Suisse dont il est originaire, Nicolas Bouvier a contracté le virus du voyage dès sa jeunesse. Il s’est évertué à nous transmettre ses impressions à la fois les plus brutes et les plus véritables dans ses récits, pour nous inoculer cette maladie qui est, pour nombre d’entre nous et fort heureusement, incurable.

Une leçon de voyage : l’Usage du monde

Sans être son premier véritable voyage, l’Usage du monde ne concerne qu’une partie du voyage effectué par Nicolas Bouvier avec Thierry Vernet. Le livre décrit les aventures de nos deux compagnons entre Belgrade à Kaboul et cette expérience marque l’ouverture de Nicolas Bouvier aux nouvelles cultures, au monde qui l’entoure.

De juin 53 au printemps 54, Thierry Vernet et Nicolas Bouvier parcourent la Yougoslavie, la Turquie, l’Iran et le Pakistan à bord d’une simple Fiat Topolino qu’ils feront souffrir sur les pistes défoncées de ces lointains ailleurs. Pour gagner un peu d’argent, Thierry Vernet vend des peintures et Nicolas Bouvier envoie des articles à des journaux suisses ou officie comme écrivain public, précepteur  selon les occasions. Une vie au jour le jour que l’auteur nous fait partager, aux cotés de ses peines, de ses doutes et de ses découvertes…

Un hymne au slow tourisme…

Bien que cette expression n’existât pas à cette époque, lire et relire l’Usage du monde vous fait prendre pleinement conscience que lorsque l’on parle de voyage, on parle du trajet pour se rendre d’un point A à un point B. Le voyage n’est pas un lieu ou une destination, c’est une période, un chemin parcouru ou à parcourir. Le voyage est dynamique, c’est un flux et non un stock.

En cela, Nicolas Bouvier attire notre attention sur le fait que la richesse d’un voyage est corrélé à sa durée, au temps que l’on prend pour s’imprégner des lieux que l’on traverse et des personnes que l’on rencontre. Aussi, il fait régulièrement l’éloge du temps qui passe et savoure chaque seconde de son épopée en faisant régulièrement référence à cette notion intrinsèque qu’il lui arrive pourtant d’oublier.

« Assez d’argent pour vivre neuf semaines. Ce n’est qu’une petite somme mais c’est beaucoup de temps. Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux : la lenteur. » Nicolas Bouvier.


Une vie de voyages

A la suite de sa première aventure qui le mena jusqu’en Inde puis jusqu’au Japon, Nicolas Bouvier est rentré en Suisse pour s’installer et débuter une vie d’iconographe reconnu. Mais très vite il fut sollicité pour reprendre la route, en particulier lorsque l’Usage du monde fut édité, près de 10 ans après son retour

C’est ainsi que pour notre plus grand plaisir, Nicolas Bouvier a repris sa plume et nous a conté ses nombreux voyages… Le Japon à nouveau en 1964 et pour plusieurs années, l’Irlande et les îles d’Aran, la Chine puis les Etats Unis et l’Ecosse… Certains de ces séjours ont donné lieu à des articles et des récits de voyages, tous aussi fascinants les uns que les autres. De véritables invitations au voyage.

« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » Nicolas Bouvier.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments

  1. Posted 19 février 2011 at 0 h 38 min | Permalink

    Un grand nom de voyage, c’est par lui que j’ai commencé les récits de voyage!

  2. juliebouvier@me.comNo Gravatar
    Posted 18 février 2012 at 22 h 30 min | Permalink

    Nicolas est mon grand-oncle. Hélàs, l est mort avant ma naissance.

One Trackback

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Sebastian Heinzel, Tripwolf France and Ximena Tromben, L de Bailliencourt. L de Bailliencourt said: RT @tripwolf_FR A lire sur le blog : "Quand Nicolas Bouvier nous invite au voyage" – http://bit.ly/iiCRVt [...]

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

MON PLAN DE VOYAGE

0

endroits ajoutés à

comment faire?