Filed under Regards sur l'actualité du voyage
No Gravatar

L’Égypte est en pleine mutation, au rythme impulsé par les Égyptiens. C’est un changement terrifiant, mais passionnant car initié par le peuple pour le peuple.

Dans ce monde devenu minuscule grâce aux médias sociaux qui véhiculent une information libre, brute (pour le meilleur et pour le pire, parfois), la plupart d’entre nous a pu suivre la révolution égyptienne en temps réel. Maintenant que les braises s’éteignent, ce sont d’autres parties du monde qui explosent, littéralement. Soit du fait de l’homme, soit à cause d’une catastrophe naturelle (dans le cas du Japon). Mais en majorité, nous avons la chance d’observer tout cela de loin, continuant notre vie comme avant – ce qui peut inclure des voyages fréquents, pour le travail ou les loisirs.

© sierragoddess

En tant que voyageurs, nous sommes des êtres foncièrement curieux, avides d’expériences. Nous voulons expérimenter, ressentir la beauté, les odeurs, les sons, les goûts des lieux que nous visitons – même et surtout quand ils sont en pleine mutation. Alors nous n’écoutons pas les avertissements de nos parents et de toutes ces personnes qui nous préviennent « qu’on ne sait pas ce qui se passe vraiment là-bas », nous balayons tout cela d’un revers de la main…

Peut-être lirez-vous avec attention le retour d’expérience de cet ami tripwolf, qui s’est rendu  en Égypte pour affaires (qu’il n’a pas vraiment pu faire, d’ailleurs…), peu après la fin des troubles.

Voici son récit, initialement publié par Adena le 16 mars, sur le blog en anglais de tripwolf :

« Jeudi dernier, nous avons reçu l’ordre de rester enfermé dans notre hôtel, en raison des cocktails Molotov lancés sur la Corniche. Les Égyptiens affirment tristement qu‘il faudra sans doute des années avant que la situation redevienne normale. Au centre du Caire, les grandes chaînes de restauration comme KFC, Pizza Hut ou Burger King et le Carrefour de Maadj ont pillés et brûlés. Des semaines après, l’Égypte est toujours en crise. Une amie nous a rendu visite la semaine dernière. Elle voulait visiter les grands sites touristiques comme Assouan et Louxor, s’est rendu à Harghada, a conduit dans le Caire et s’est sentie parfaitement à l’aise et en sécurité et pourtant les Cairotes lui ont dit qu’elle était folle de prendre de tels risques.
« Il y a deux jours, l’un des gars du bureau s’est fait agresser et sa voiture a été volée. Nous subissons de terribles embouteillages parce que la police a déserté les rues. Il peut nous arriver de mettre deux heures pour aller au bureau et le même temps pour en repartir ! Du coup, magasins et restaurants ferment très tôt car les gens rentrent vite chez eux en raison de l’insécurité et les hôtels affichent un taux d’occupation de 5% ! (de très forts rabais sont d’ailleurs proposés pour essayer d’y remédier)

© sierragoddess

« Des Égyptiens nous ont déconseillé de quitter le Caire car il y a des émeutes et des affrontement dans des endroits restés calmes jusqu’alors. Même si la mer Rouge et Assouan sont probablement restés calmes, les autres zones touristiques, Gizeh notamment, ne seraient pas sûres pour le moment.

« En cas de troubles, des endroits comme le grand Souk ou Khan al Kalili sont fermés. Les check-points n’ont pas été démontés… Barrages en béton sur les routes et policiers qui ne refusent pas les pots de vin sont toujours d’actualité

« Auparavant les transports en commun étaient incertains, peu fiables… la Révolution n’a rien arrangé. A moins de lire et parler l’Arabe, il est très difficile d’acheter les bons billets pour la bonne destination. Les gens sont adorables, essaient d’aider, mais leurs conseils ne sont pas toujours fiables. Cela dit, les voyages en train sont très économiques par contre attention, voyageurs impressionnables s’abtenir : les wagons ne sont pas en bon état, il y a parfois des gens accrochés aux portes, à l’extérieur, et vous serez sans doute dérangé à de multiples reprises.

« Faut-il aller en Égypte maintenant ? Probablement pas… La situation est difficile, le pays en pleine tourmente. Des balles ont volé au-dessus de nos têtes, la police a arrêté des touristes sur la place Tahrir, les a battus, il y a seulement quinze jours. D’ici à ce que les choses se calment, cela reste une destination risquée. »

Vous étiez en Egypte pendant la Révolution ? Vous y êtes allé récemment ? Avez une autre vision de l’état du pays ? Partagez votre expérience dans les commentaires et ajoutez vos photos, ici.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

MON PLAN DE VOYAGE

0

endroits ajoutés à

comment faire?