Filed under Région à découvrir
No Gravatar

Vous rêvez de calme, soleil, sable blanc et eau turquoise ? La minuscule île indonésienne de Gili Meno est votre refuge. Pendant trois, quatre jours (voire une semaine), évacuez le stress en jouant les Robinson. Bienvenue au paradis !

Posé entre Bali et Lombock, l’archipel des Gili Islands invite au rêve et la détente.

 

Gili Meno – Marianne Morizot

 

Trois îles, trois styles différents…

Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air. Trois îles pour satisfaire tous les voyageurs en quête de sable blanc et d’eau turquoise. Point commun : toutes ont banni les motos et les voitures !

Gili Trawangan, la plus grande (et fréquentée) des trois îles, doit son nom de « Party Island » à ses soirées « Full moon », bien arrosées. Un paradis pour les fêtards et les « backpackers » (jeunes voyageurs en sac à dos). Les plus exigeants et les familles trouveront aussi leur bonheur sur Gili T grâce à la présence de complexes hôteliers haut de gamme. Enfin, l’île compte plusieurs centres de plongée pour ceux qui seraient tentés par l’exploration des fonds marins.

Gili Air, la plus proche de Lombock, s’impose comme un bon compromis entre l’agitation de Gili T et la tranquillité de Gili Meno. Vous y trouverez un choix d’hébergements, cafés et restaurants, pour tous les budgets.

Gili Meno, au milieu de ses deux petites soeurs, est mon coup de cœur. Cette petite île, de seulement 300 habitants, est un refuge merveilleux à qui veut faire une halte pendant son voyage en Indonésie. Calme, sable blanc, eau turquoise, poisson frais, massages sur la plage… tous les ingrédients pour passer un séjour inoubliable sont réunis.
Un seul mot d’ordre : détente ! Ici, pas question de se presser. Le mot « stress » est inconnu. Au moment de la commande de  votre repas, ne vous attendez pas à être servi dans les 10 minutes qui suivent. Entre votre cocktail et l’arrivée de votre plat, vous aurez probablement le temps de faire une petite sieste, allongé à l’ombre sous votre béruga.

 

Déjeuner sur les Gili Islands – Marianne Morizot

 

Malgré la superficie réduite de l’île, plusieurs types d’hébergements s’offrent à vous : de la cabane sommaire du Malia’s Child sur la plage aux chambres luxueuses du Nautilus, en passant par deux coquets bungalows traditionnels chez Ana’s Warung, à l’extérieur du « centre ». Sans aucun doute la meilleure adresse pour jouer les Robinson dans un décor de coraux et coquillages. Avis aux collectionneurs : vous ne saurez plus où donner de la tête…

Le soir venu, les amoureux ne se lasseront pas des balades sur la plage au coucher de soleil. Un spectacle inoubliable !

Coucher de soleil sur Gili Meno – Cécile Zehnacker

 

Snorkeling et excursions en bateau sont les principales activités de l’île. C’est d’ailleurs au large de Gili Meno que vous aurez le plus de chance d’apercevoir des tortues. De retour sur la terre ferme, rendez-vous au conservatoire dans le « centre ». Un passionné y a installé différentes baignoires et prend soin des bébés tortues. Une fois adultes, elles retrouvent leur liberté. Donations bienvenues !

Pour une tranquillité absolue, marchez le long de la plage, à l’opposé de l’embarcadère. En basse saison, vous aurez la quasi-exclusivité du sable blanc… et peu de vendeurs ambulants viendront jusqu’à vous. Après avoir goûté au paradis, vous n’aurez qu’une envie : y retourner !

Un séjour à Gili Meno : combien ça coûte ?

Pour rejoindre les Gili Islands, le moyen le plus rapide (mais aussi le plus cher) est de prendre un fast boat depuis Amed. Moyennant environ 45 dollars australiens (450 000 rouphias) pour un aller simple, vous serez en 40 minutes à Gili T, la première escale. Un quarte d’heure plus tard, on vous déposera à Gili Meno.
En basse saison, comptez entre 350 et 450 000 rouphias pour une nuit en chambre double avec ventilateur et deux petits-déjeuners inclus (35 à 45 dollars australiens).
Un plat varie entre 30 000 et 70 000 (ne ratez pas les pizzas cuites à la noix de coco).
Un jus de fruits oscille entre 8 000 et 10 000 rouphias. Si vous voulez goûter à la douceur du vin blanc de Bali, attendez-vous à débourser 50 000 rouphias pour un verre.
Côté activités, trois heures de snorkeling à deux ou en famille, avec guide et capitaine, vous serons facturées 250 000 rouphias/personne, matériel inclus. Mais rien de vous empêche de négocier…

Dernier conseil : sachez qu’il est rare de trouver de l’eau douce dans les chambres d’hôtels des Gili Island. Quant à l’eau de boisson, limitez le gaspillage des bouteilles en plastique (non recyclées) en optant pour le remplissage (économique et écologique) de votre gourde. Coût : 5000 rouphias chez Ana’s warung.

Retrouvez Marianne dans ses aventures en Australie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One Comment

  1. Posted 7 juillet 2012 at 10 h 48 min | Permalink

    Je suis resté deux semaines à Gili Trawangan, même si c’est la party island des 3 gilis, elle n’est pas aussi festive que l’on pense, il y a des grosses fêtes seulement 3 jours sur 7 :D .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

MON PLAN DE VOYAGE

0

endroits ajoutés à

comment faire?