Filed under Non classé
No Gravatar

Mon séjour à Essaouira fut l’un des meilleurs souvenirs de mon premier voyage au Maroc.

Ceux qui viennent au Maroc pour les plages, la chaleur et qui apprécient les rassemblements de touristes en seront pour leurs frais et trouveront sans doute trop calme Essaouira, cette petite ville sur l’Atlantique.

En revanche, ceux qui ont envie de prendre le temps de flâner, qui sont à la recherche d’une découverte tranquille et d’échanges avec les Marocains y seront certainement plus à l’aise, les surfeurs aussi, les alizés créant de superbes spots. 

 

Petit détour historique

Appelée Migdol à l’époque des navigateurs phéniciens (VIIe siècle avant J.-C.) qui y créent un comptoir commercial, Essaouira devient Mogador au XIVe siècle sous la domination des commerçants portugais ; à partir de 1506, ils y bâtissent les imposants remparts que l’on voit encore aujourd’hui. En 1764, le sultan Mohammed ben Abdellah en fait sa base navale, confiant la fortification et la rénovation de la ville à un architecte français, élève de Vauban, Théodore Cornut. C’est de cette époque que date son plan rectiligne qui lui vaut son nom actuel de Es-Saouira, la « Bien-Dessinée ». 

Essaouira, c’est aussi une ville où pendant des siècles, Juifs, Chrétiens et Musulmans vécurent une cohabitation toute pacifique. Elle est actuellement la seule ville du Maroc où résonnent les cloches de l’église locale pour la messe dominicale.

  

Les trésors d’Essaouira

Dans votre découverte de la ville, ne manquez pas d’aller flâner sur le port de bon matin : les pêcheurs partent dans leurs bateaux bleus pêcher sardines (une des spécialités de la ville), maquereaux, saint-pierre ou espadons, que vous pourrez acheter à la criée à leur retour. Juste en face se trouvent les îles Purpuraires, qui doivent leur nom au murex, teinture pourpre utilisée dès l’époque romaine pour teindre les tuniques des notables.

La médina, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, est tout aussi incontournable : il s’agit en fait de la partie de la ville reconstruite au XVIIIe siècle, au milieu de laquelle se trouvent les différents souks, marchés aux grains, aux volailles, aux épices, aux poissons…

Certes, il y a des boutiques pour touristes, mais elles se mêlent aux commerçants locaux, bien plus que dans d’autres villes du Maroc. En parcourant les ruelles, en entrant dans les cours des riads, on découvre une splendide architecture encore bien préservée.

Aux environs de la ville, n’hésitez pas à aller découvrir les coopératives de fabrication d’huile d’argan (attention, les boutiques qui s’y trouvent pratiquent des tarifs prohibitifs), ou à aller admirer, depuis la corniche, les amateurs de windsurf et de kitesurf.

Suivez Fabrice sur ses blogs Instinct Voyageur et Prendre l’avion !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

MON PLAN DE VOYAGE

0

endroits ajoutés à

comment faire?