Filed under Bons plans voyage, Divers
No Gravatar

Tu as entre 18 et 30 ans, l’âme d’un aventurier et l’envie d’ améliorer (ou d’apprendre) une langue étrangère ? Le WHV (Working and Holiday Visa) est fait pour toi ! A moins d’avoir de solides économies pour tenir 1 an sans travailler, il te faudra décrocher un petit boulot. Mode d’emploi…

Règle numéro 1 : préparer soigneusement son CV

Un bon CV = 50 % de chances de décrocher un petit boulot à l’étranger. Autant le préparer soigneusement. Outre les mentions classiques liées à ton identité (nom, prénom, adresse, date de naissance, mail et numéro de téléphone), il doit comporter les dates de ton WHV. Une jolie photo de ta trombine souriante en couleur est un plus à ne pas négliger.

Si tu as peu d’ expériences, « gonfle » raisonnablement ton CV. N’hésite pas à préciser toutes les expériences que tu as pu avoir, mêmes celles remontant à plusieurs années, liées aux domaines dans lesquels tu cherches un petit boulot. Sans « background », trouver un job pour s’avérer très difficile.

Classe tes expériences par thème (restauration, vente…), de la plus récente à la plus ancienne.

Consacre une partie de ton CV à tes compétences (langues avec précisions du niveau), passions, brevets ou diplômes non liés à ta formation initiale (premiers secours, permis de conduire…).

Enfin, n’oublie pas ton « vrai métier » avec ton expérience professionnelle et tes diplômes les plus récents.

Avant d’imprimer ton CV, fais-le relire, de préférence, à un autochtone.

Règle numéro 2 : la présentation

Avant de partir démarcher des potentiels employeurs, choisis ta tenue, toujours en fonction du domaine recherché. Évite le look baroudeur, les tongs en été, les tenues trop décontractées ou les décolletés trop aguicheurs. Sobriété et propreté sont les maîtres mots.

Règle numéro 3 : choisir le bon moment

Fais un premier repérage des endroits convoités et évite les heures d’affluences. Si le patron est occupé, tu auras peu de chances de retenir son attention, voire même de l’énerver. Au mieux, il te demandera de repasser, au pire, il t’enverra sur les roses et tu verras tes chances d’embauche se réduire à zéro.

Règle numéro 4 : sourire et confiance

Le premier contact est souvent décisif. Affiche ton plus beau sourire en ayant pris soin de préparer  ton discours (surtout si tu n’es pas bilingue).

Attends-toi à ce que ton (potentiel futur) employeur te pose des questions sur :
- ton expérience ;
- le temps que tu comptes rester dans la ville (annonce au minimum 3 mois. Dans le cas contraire,  tu n’auras que peu de chances d’ être pris) ;
- tes disponibilités (temps plein ou mi-temps).

Prouve ta motivation en précisant que tu peux faire un essai le jour même ou le lendemain.

Même s’il n’y a pas de postes disponibles immédiatement, laisse ton CV. Si, par chance, il y a un départ dans les prochains jours, tu pourrais bien être le prochain sur la liste.

Règle numéro 5 : être prêt à tout faire (ou presque)

Au début, on a toujours tendance à être exigeant. Mais garde à l’esprit que la concurrence est rude entre tous les détenteurs d’un Working and Holiday Visa. Il y aura toujours un candidat qui maîtrisera mieux la langue que toi ou auras plus d’expériences. Bien souvent, il faut être prêt à accepter tous les jobs,  (laver des voitures, nettoyer des bureaux, distribuer des prospectus).

Marianne Morizot

Un conseil ; renseigne-toi sur les sites d’annonces de petits boulots. Dépose une annonce attractive. Si tu as une passion ou compétence particulière (sport, baby-sitting, entretien du jardin, soins aux animaux…), dépose plusieurs annonces en proposant tes services.

Autre piste à ne pas négliger : les cours en tout genre (français, cuisine, musique…). Les filles ayant de l’expérience en tant que nanny ou baby-sitter ont toutes les chances de décrocher un petit boulot. En effet, les  nanny françaises sont souvent demandées à l’étranger, à condition d’être disponible au minimum 2 mois. A défaut, poste une annonce en tant que nanny temporaire, pour les vacances par exemple.

Règle numéro 6 : ne pas se décourager

Même si tu essuies plusieurs échecs, ne te décourage pas. Il faut entre une et trois semaines pour décrocher un job. Continue le porte-à-porte, fais marcher le bouche-à-oreille, parle de tes recherches autour de toi et consulte les panneaux d’informations et/ou de petites annonces. A force de persévérance et de motivation, ta situation finira pas se débloquer. Après, c’est aussi une question… de chance !

Retrouvez les aventures de Marianne en Australie…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One Trackback

  1. By WHV : le visa working and holiday on 16 mai 2013 at 8 h 40 min

    [...] une spécialité très recherchée. Il est aussi illusoire de croire qu’on peut décrocher un petit boulot en claquant des doigts et ceci est particulièrement vrai dans les pays anglophones. En Australie, [...]

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

MON PLAN DE VOYAGE

0

endroits ajoutés à

comment faire?